Un peu d'histoire sur le Shiba-Inu?

Le Shiba Inu, ce chien primitif rare au tempérament noble, trouve ses origines au pays du Soleil Levant, où il était utilisé pour chasser les petits oiseaux et les rongeurs. Son nom provient de sa morphologie, « Shiba Inu » signifiant « Petit Chien » en japonais. On l’appelle également « chien de broussailles » par rapport aux buissons dans lesquels il chassait communément. Un dicton asiatique déclare que le Shiba-Inu est 1/4 chien, 1/4 chat, 1/4 singe et 1/4 humain. Ces quatres identités se vérifient très bien dans ses différents traits de caractère.

Le Shiba est une race de chien japonaise autochtone existant depuis les temps les plus anciens. On retrouve des traces de cette race vers 500 avant JC. Son habitat naturel était la région montagneuse face à la mer du Japon, où il était utilisé à la chasse aux petits gibiers et oiseaux. Selon les endroits d'où il provenait, il y avait de petites différences entre les sujets de cette race.

Pendant la période allant de 1898 à 1912, des chiens comme les setters anglais et les pointers furent importés au Japon et on se mit à chasser pour le plaisir dans le pays des Shiba. De ce fait ces chiens anglais furent fréquemment croisés avec le Shiba, dont la race pure se raréfia ; si bien qu'entre 1912 et 1926, même dans son habitat, elle se réduisit à l'extrême. Vers 1928, des chasseurs et des lettrés, préoccupés par le maintien du Shiba de pure race, commencèrent sérieusement à sauvegarder les quelques lignées pures et, en 1934, un standard unifié de la race fut établi. En 1937, le Shiba fut déclaré « monument naturel », à la suite de quoi la race fut élevée et améliorée pour devenir celle que nous connaissons aujourd'hui.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×